Retournez à la page d'accueil
Fouille à Pindai
Fouille à Pindai
Fouille d'un four à Tongouin
Fouille d'un four à Tongouin
Fouille d'un abri sous roche
Fouille d'un abri sous roche
  • 1
  • 2
  • 3
Accueil > L'institut > Missions

Missions

Les missions définies pour l’institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique dans l’article 2 de ses statuts, sont « la sauvegarde, l’étude, la conservation et la diffusion du patrimoine archéologique de ses membres ». Six axes prioritaires ont été détaillés pour le syndicat mixte à partir de ces thèmes généraux.

Les travaux de terrain sur l’archéologie calédonienne

Le premier objectif assigné à l’IANCP est « de conduire et réaliser tous les travaux relatifs à l’archéologie en Nouvelle-Calédonie ainsi que toutes opérations d’inventaire et de fouilles de sauvetage ». L’institut a pour vocation de mener à bien l’ensemble des études à caractère archéologique devant être effectuées en Province Nord et en Province Sud, ainsi que les études dépendant de la Nouvelle-Calédonie. Ceci recouvre tous les programmes de recherches et les demandes d’inventaires de sites archéologiques ainsi que les études d’impact et les fouilles archéologiques préventives.

La promotion du patrimoine archéologique

Les études de terrain doivent permettre « d’assurer la promotion du patrimoine archéologique de la Nouvelle-Calédonie dont l’établissement a la charge à des fins de recherche, culturelles, éducatives et touristiques ». Ceci passe avant tout par la publication des résultats des découvertes effectuées sur le terrain sous forme de rapports internes puis d’articles scientifiques et de livres. Certains résultats peuvent également être présentés dans le cadre de colloques et de congrès scientifiques internationaux. Les études sur les passé de l’archipel ayant vocation à être transmises au public par tous les moyens appropriés, la vocation de l’institut est également de promouvoir l’archéologie dans les manifestations culturelles, auprès des scolaires et à travers la mise en valeur de sites à des fins touristiques.

Les collaborations avec les collectivités

Le lien avec le public peut passer par la mise en œuvre d’une « collaboration avec les autres collectivités, communes ou organismes publics ou privés concernés en Nouvelle-Calédonie ». L’objectif recherché est de répondre aux attentes de collectivités publiques et privées ainsi que de l’échelon municipal, le plus au contact avec les populations, sur toute question liée à l’archéologie.

L’accueil de chercheurs extérieurs

La vocation « pays » de l’institut et son rôle de structure habilitée localement à réaliser l’ensemble des études de terrain le conduisent naturellement à « encadrer l’accueil et les travaux d’étudiants et d’archéologues extérieurs travaillant sur le patrimoine archéologique de la Nouvelle-Calédonie ». Tout programme archéologique réalisé en Province Nord et en Province Sud par des chercheurs extérieurs est mené en partenariat avec l’IANCP, qui a également à charge de coordonner et de soutenir les travaux d’étudiants à différents niveaux d’études.

Les collaborations régionales

Afin d’ouvrir la Nouvelle-Calédonie à son environnement océanien, l’institut est habilité à « participer à la réalisation des programmes archéologiques dans le Pacifique en collaboration avec des institutions locales et/ou régionales ». Cet axe a pour objectif de renforcer des partenariats avec les institutions archéologiques d’autres archipels et de participer ainsi à une meilleure formation professionnelle à travers la région, en s’appuyant sur le savoir-faire et l’expertise reconnus de l’équipe de l’IANCP.

Le partenariat scientifique

La vocation de pôle d’expertise et de recherche de l’institut demande toujours à être renforcée et améliorée, en particulier grâce à des possibilités définies dans les statuts, « d’établir un partenariat et une coopération avec les établissements publics archéologiques nationaux ou étrangers ». Dès sa première année d’existence l’IANCP a engagé des discussions avec plusieurs établissements archéologiques en France et dans la région, pour mettre en place des accords de partenariat sous différentes formes.