Retournez à la page d'accueil
Fouille d'un four à Tongouin
Fouille d'un four à Tongouin
Découverte d'un foyer Lapita
Découverte d'un foyer Lapita
Fouille à Pindai
Fouille à Pindai
  • 1
  • 2
  • 3
Accueil > L'institut > Le directeur

Le directeur

Présentation

Christophe SAND est le directeur de l’institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique. Originaire de Nouvelle-Calédonie, il a dirigé au cours des 25 dernières années de nombreux programmes d’étude sur la préhistoire, la société traditionnelle et l’histoire coloniale de l’archipel, tout en participant à des programmes archéologiques en Polynésie occidentale et à Fidji. Parallèlement à une sensibilisation du public calédonien à son histoire, ses thèmes de recherche s’articulent autour du premier peuplement Lapita et des dynamiques culturelles préhistoriques et traditionnelles dans le Pacifique, ainsi qu’aux conséquences de l’implantation européenne en Océanie. Dans le contexte historique spécifique de l’archipel calédonien auquel est associé son travail, il s’intéresse tout particulièrement aux mécanismes d’appropriation du passé dans les processus de constructions identitaires contemporains. Il a rédigé une trentaine d’ouvrages, une centaine d’articles scientifiques en anglais et français et plus de 300 rapports internes. Récipiendaire en 2004 d’une médaille de bronze du CNRS et nommé chevalier des arts et des lettres en 2009, il est depuis 2009 président d’ICOMOS Pasifika, branche régionale de l’instance internationale du patrimoine culturel liée à l’UNESCO.

Le mot du directeur

" Cher lecteur,

Il est souvent reproché aux archéologues de « vivre » dans le passé et d’avoir du mal à se frotter aux réalités du temps présent. C’est certainement un peu vrai. Mais le lancement de ce site dédié à l’archéologie calédonienne, dans le prolongement de la mise en place de « l’institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique » par le gouvernement calédonien et les Provinces Nord et Sud, espère démontrer que nous sommes bien conscients, malgré notre intérêt pour « l’ancien », de tous les potentiels des nouvelles technologies. Les sites web sont devenus incontournables dans l’offre d’information et de renseignements que les chercheurs doivent mettre à la disposition du grand public. Des demandes régulièrement renouvelées de création d’un site sur les activités des archéologues calédoniens m’ont été formulées depuis maintenant de nombreuses années, par des étudiants, des enseignants, des collègues, des représentants de la société civile. Le site de l’IANCP auquel vous venez de vous connecter a été construit en pensant à ces différents visiteurs potentiels. Il souhaite répondre au mieux aux attentes de chacun, en s’appuyant sur les nombreuses recherches menées à travers le pays et dans la région du Pacifique sud-ouest. Outre le cadre institutionnel et les points d’actualité sur nos actions en cours, nous y avons mis à disposition toute une série de textes de synthèse sur différents aspects du patrimoine archéologique de notre archipel. Nous avons également débuté la mise en place d’un « espace jeunes », bien conscients que les scolaires et leurs professeurs seront parmi les utilisateurs potentiels privilégiés de ce site. Tout celui-ci est nécessairement encore incomplet et nous espérons que vos commentaires ainsi que vos suggestions aideront à progressivement créer un outil à la hauteur de la richesse du passionnant patrimoine archéologique du pays. En souhaitant que la mise en commun de ces traces de la longue histoire calédonienne vous incite à regarder les paysages de nos îles avec un regard différent, en observant des traces d’anciennes terrasses de tarodières sur les flancs de collines, des bombements de tertres de cases dans les plaines, des murs en ruines de constructions du bagne ou des vieilles maisons coloniales en fond de vallées.

Bonne visite. "

Contacter Christophe Sand